Feux de brousse en Australie: les gens tricotent des couvertures et des pochettes confortables pour les animaux sans-abri secourus

Les aiguilles à tricoter cliquent furieusement dans le monde entier pour créer des centaines de pochettes et couvertures de protection pour la faune indigène sans abri à cause des incendies de forêt australiens qui ont rasé de vastes étendues de brousse.

La Animal Rescue Craft Guild a déclaré lundi qu’elle avait été inondée d’offres d’aide après avoir lancé un appel à des volontaires pour fabriquer des enveloppements de chauves-souris, des pochettes Joey, des nids d’oiseaux, des boîtes d’opossum, des mitaines koala et d’autres maisons confortables pour les marsupiaux.

lire aussi:

Des dons au groupe dirigé par des bénévoles sont venus d’aussi loin que les États-Unis, la Grande-Bretagne, Hong Kong, la France et l’Allemagne.

« Ça devient fou », a déclaré à Reuters Belinda Orellana, membre fondateur de la guilde. « La réponse a été incroyable. »

Les incendies survenus en Australie ces dernières semaines ont brûlé 8 millions d’hectares de brousse, une superficie de la taille de l’Autriche.

Certains experts estiment que le nombre d’animaux, y compris les animaux domestiques et le bétail, peut atteindre un demi-milliard, avec potentiellement des centaines de milliers d’animaux sauvages indigènes blessés et déplacés.

« Ce sont les pauvres petites âmes qui ont survécu là où nous intervenons », a déclaré Orellana. «Notre groupe crée et fournit des articles aux groupes de secours et aux soignants à travers le pays qui accueillent et prennent soin de la faune.»

Orellana a déclaré que la guilde a fourni des milliers de groupes de secours à travers le pays et que la demande augmentait, ajoutant qu’il y avait un besoin urgent de dons de tissus.

Créée il y a quelques mois pour fabriquer des lits et des manteaux pour chiens et chats pour les livres d’animaux, la page Facebook de la guilde compte 75 000 membres. De nombreux artisans ont crocheté, tricoté et cousu une gamme d’articles, notamment des moufles koala pour les pattes brûlées et des pochettes pour les kangourous «joey» pour bébés qui ont perdu leur mère.

Lara Mackay, une nouvelle volontaire qui vit en Nouvelle-Zélande, vient de fabriquer sa première pochette de fortune Joey, qu’elle a engagé son chat pour tester à la maison.

« Je prévois d’en faire autant que possible et je demande aux magasins de tissus des dons de tissus à coudre », a déclaré Mackay à Reuters.

À Singapour, Leslie Kok travaillait sur sa quatrième pochette Joey et rencontrait d’autres volontaires pour partager du matériel et des conseils.

« Je tricoterai aussi longtemps que les poches seront nécessaires », a expliqué Kok.

Plus près des incendies, Simone Watts dans les Blue Mountains à l’extérieur de Sydney, a vu l’appel à l’aide et s’est mise à travailler pour transformer les taies d’oreiller en lits pour les chauves-souris ou les renards volants.

« J’ai regardé la liste de ce qui est le plus nécessaire par rapport à ma capacité de couture assez basique et j’ai décidé de contribuer aux enveloppements de chauve-souris », a déclaré Watts.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*