Huawei expédie plus de 200 000 stations de base 5G malgré les sanctions américaines

Huawei Technologies a annoncé mardi avoir expédié plus de 200 000 stations de base 5G, soit une amélioration par rapport aux 150 000 envoyées jusqu’en juillet, en dépit des sanctions américaines contre la société chinoise.

L’augmentation indique que les sanctions imposées par les États-Unis n’ont pas empêché les clients européens et asiatiques d’acheter du matériel Huawei.

Lors d’un forum sur la technologie organisé par Huawei à Chengdu, dans la province du Sichuan, le directeur William Xu a déclaré que la société visait à fournir la technologie 5G la plus avancée et la plus sûre pour soutenir les entreprises de télécommunications de la région Asie-Pacifique.

Huawei a signé des accords pour commercialiser la 5G – une norme de télécommunication mobile ultrarapide qui commence à remplacer la 4G – avec plus de 50 opérateurs de télécommunication, principalement en Europe et en Asie. La société suisse Sunrise Communications a lancé le service 5G en avril, devant ses concurrents européens, avec les produits Huawei. La compagnie cambodgienne Smart Axiata devrait lancer le premier réseau 5G de l’Asie du Sud-Est avec Huawei en tant que partenaire d’ici la fin de cette année.

En mai, le gouvernement américain a instauré une interdiction effective de commercer avec Huawei pour des raisons de sécurité et a demandé à ses alliés de ne pas utiliser les produits de la société dans leurs réseaux 5G. L’Australie a interdit à Huawei d’entrer sur son marché de la 5G et le Japon a effectivement empêché Huawei de vendre du matériel 5G dans le pays.

Les stations de base de Huawei seraient 20% à 30% moins chères que les alternatives européennes, et certains opérateurs télécoms accordent une grande importance aux produits Huawei en termes de qualité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*