Inde: Les parents refusent de faire un don de rein à une fille mourante.

Partagez

«Qui va donner ses reins? C’est une fille », a répondu son père.

Une adolescente s’est battue toute sa vie dans un hôpital gouvernemental à Bihar, après que ses deux reins se sont fait piquer. Ce qui est choquant, c’est cependant la réponse de ses parents qui ont refusé de donner leurs reins en disant qu’ils ne pouvaient pas le faire car elle était une fille!

Kanchan Kumari, un habitant du village d’Avgil sous le bloc Sadar dans le district de Sheikhpura, était venu passer l’examen d’inscription au lycée d’une jeune fille du gouvernement local cette année. Sa joie était sans bornes lorsqu’elle a réussi l’examen en première division.

La vie a pris un tournant brutal peu de temps après. À peine la fête terminée, elle tomba gravement malade. Par la suite, ses parents l’ont emmenée dans les hôpitaux locaux de la ville, puis à l’Institut des sciences médicales d’Indira Gandhi (IGIMS), à Patna, pour y être soignée. Des tests ultérieurs menés sur elle confirmèrent que ses deux reins avaient échoué.

N’ayant pas d’argent pour payer sa greffe de rein, les parents ont ramené Kanchan à Sheikhpura et l’ont admise à l’hôpital local Sadar, le principal hôpital gouvernemental du district. Le plus angoissant, c’est que ses parents ont refusé de donner leurs reins au motif qu’elle est une fille, ont rapporté les médias locaux. Allongée sur le lit d’hôpital, la malheureuse fille attend maintenant sa mort lente sans aide médicale et ses parents ne manifestent aucune intention de la sauver.

«Qui va donner ses reins? C’est une fille », a répondu son père, Ramashray Yadav, à la demande d’un journaliste local. Sa mère aussi n’a montré aucun intérêt pour son cas.

Encore plus étrange, les parents n’ont pas sollicité l’aide du gouvernement alors que le Fonds de secours du ministre en chef (CMRF) a déjà aidé un grand nombre de patients de ce type. Bien que les ressources du CMRF servent principalement à apporter un soulagement immédiat aux familles des personnes décédées lors de catastrophes naturelles telles que des inondations, des cyclones et des tremblements de terre, ce fonds a également été créé pour couvrir les frais de traitement médical tels que les chirurgies cardiaques, les greffes de rein et traitement du cancer.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*